Le néo-libéralisme insatiable

 

 

Aux Etats-Unis la croissance a été impressionnante ces derniers temps, la bourse bat des records, les entreprises sont assises sur des montagnes de trésorerie et pourtant, ajoute Le Monde (Stéphane Lauer) du 1er octobre, une partie de la population ne voit pas la couleur de la reprise.

Que se passe-t-il ?  Le  Monde a repris les conclusions d'une étude d'une revue qui n'est pas révolutionnaire: la Harvard Business Review. Cette revue a cherché à répondre à la question. La question est simple : où est passé l'argent  ?

 

Cette étude intitulé "Profits sans prospérité" explique comment les grands entreprises américaines côtées à l'indice Standard and Poors 500 ont utilisé leurs bénéfices.

 

Entre 2003 et 2012 soit 9 ans ! Elles ont consacré 54%  de leurs bénéfices à racheter leurs propres actions. Pourquoi ? En retirant  des actions du marché, en diminuant le nombre d'actions disponibles, le bénéficie par action va augmenter : ce qui est tout bénéfice pour les dirigeants qui disposent de stocks options. A ce 54% il faut ajouter 37% de même bénéfice distribué aux actionnaires, soit au total : 91% !!! Le taux de 37% n'a rien d’anormal, c'est le cumul des deux qui dépasse les limites. Que reste-il pour les investissements et la recherche, pour embaucher et (ou) augmenter les salaires ?

 

L'étude ajoute "En 2012 les 500 cadres les mieux payés dans les entreprises américaines côtées ont reçu en moyenne 30,3 millions de dollars  chacun".

 

Cette situation s'est traduite par un accroissement des inégalités, le revenu médian (différent du revenu moyen) a baissé de 5%  car l'augmentation de la richesse depuis la reprise a été captée par la minorité la plus riche de la population. 

 

Cette situation est malsaine et injuste. Malsaine car plus la grande majorité de la population profiterait d'une reprise, plus la situation du pays s'améliorerait. Les plus riches ne vont pas multiplier l'achat de voitures, de réfrigérateurs, de télévisions, payer de nouvelles études à leurs enfants, dépenser davantage d'argent pour se soigner.....

 

Injuste et dangereuse, car ces situations si elles se prolongent peuvent provoquer aux Etats Unis des émeutes  et ailleurs des chambardements, des révolutions. 

 

François Escoffier, Michel Escoffier, Joseph Chantraine  le 5/10/14

 

 

      



Réagir


CAPTCHA