L'Islam radical se tire une balle dans le pied

L’ISLAM TROP RIGOUREUX SE TIRE UNE BALLE DANS LE PIED :

en Iran si vous retirez votre voile vous êtes sanctionnés,

 

En Iran, de plus en plus de jeunes femmes enlèvent leur voile, ce qui est interdit, et sont poursuivies en justice. 

 

Les iraniennes veulent choisir les vêtements qu’elles vont porter.

 

On accuse à raison toute une partie de l'islam d’être extrémiste.

 N'oublions pas que l’extrémisme est bien partagé par toutes les religions.  L’inquisition a été pratiquée par l'église  catholique, elle  a durée  six siècles  de 1233 jusqu’à 1834 : fin de l’inquisition espagnole. Et à ce jour l’Eglise n’est pas exempte  de turpitude, cf les actes de pédophilie au Chili, en Irlande  et quelques cas  en France. 

 

 Avec  l’amélioration du niveau d'éducation et du niveau économique, la mutation en Iran  est  rapide.  La prise du pouvoir de l’iman  Khomeiny  date de 1979. Quarante ans plus tard les femmes se rebellent contre les contraintes imposées par la religion.

Nous constatons à l'inverse que dans un pays comme l’Arabie  Saoudite, le prince  héritier Salman (MBS) fait tomber de multiples barrières imposées aux femmes, on imagine mal une prise de distance avec la religion

 

L’Egypte  de Nasser revient en arrière, lire ci-dessous l’article sur le café des athées.

 

                                                                   Francois Escoffier 29/05/18

 

Ci-après quelques extraits d’articles parus dans la presse.

 

L'Egypte prépare une loi pénalisant l'incroyance. L'incarcération des athées deviendrait légale. Cela nous choque. Nous oublions que Platon y rêvait déjà, et Voltaire encore un peu. Notre incroyance ordinaire serait-elle une parenthèse dans l'Histoire 

Roger Pol droit

 

Égypte : les athées seront-ils bientôt mis en prison ?

En Égypte, le Parlement devrait adopter un projet de loi visant à criminaliser l'absence de religion. Les athées pourraient être condamnés à des amendes et même à des peines de prison.

publié le 27/02/2018 | 20:55

En Égypte, pourra-t-on bientôt aller en prison parce que l'on ne croit pas en Dieu ? Dans le huis clos du Parlement au Caire, c'est une possibilité à laquelle travaillent les députés. Aucun parlementaire n'a accepté de nous parler de ce projet controversé, mais dans les rues de la ville, il est généralement bien accueilli, comme par cette jeune femme : "Les athées ne croient en rien. Juif ou chrétien, ça va encore, mais ne pas avoir de religion, franchement..."

Déclarer sa religion aux autorités est obligatoire

L'Égypte est un pays à 90% musulman ; l'islam y est la religion d'État depuis 38 ans. Le christianisme et le judaïsme, mentionnés dans la Constitution, sont eux aussi reconnus officiellement. Mais la tolérance s'arrête là. Il est obligatoire de déclarer sa religion aux autorités, qui la feront ensuite apparaître sur la carte d'identité de chaque citoyen égyptien.

Se déclarer non croyant n'est pas une possibilité offerte par l'administration, et dans les faits, cela peut même déjà conduire devant les tribunaux. La Constitution protège théoriquement la liberté de croyance, mais remettre en cause l'existence de Dieu est considéré comme un blasphème par les autorités, et déjà puni à ce titre. Dans le centre du Caire, cet établissement surnommé "Le café des athées" a été fermé par la police. Beaucoup des non-croyants que nous avons contactés ont préféré se taire de crainte de représailles. Les athées sont désormais considérés comme des extrémistes. Dans l'Égypte du maréchal Al-Sissi, la liberté de croire ou de ne pas croire semble de plus en plus réduite.

Au Caire, la police a fermé le « Café des athées »

En savoir plus sur https://www.lesechos.fr/idees-debats/editos-


Les réactions

Avatar Joseph Chantraine

une approche des problèmes seraient de déclarer au contraire le plus souvent possible que la loi élaborée le plus démocratiquement possible et l'Etat protégeant ses ressortissants et veillant au bien de sa population, doivent PREVALOIR sur les convictions religieuses qui relèvent elles de la sphère personnelle de chacun. La religion ne devrait pas dominer les lois, même si elle peut les inspirer ou les influencer. 

Le 13-06-2018 à 00:20:00

Réagir


CAPTCHA