L'élection du 23 avril 17.mai: va-t-elle tourner au cauchemar ?

Dimanche 22 avril premier tour.  Jamais nous n'avons vu des élections avec 4 candidats proches les uns des autres d'après les sondages. Peut être que les résultats  démentiront les sondages. Ce ne serait pas la premiere fois.

 

Pourquoi tant d'hésitations. La démocratie participative est essoufflée  Le monde du 21 avril titre "la fin de campagne confirme la défiance des électeurs envers les candidats"
Toujours en première page il est écrit "....confirme le fossé qui se creuse entre les citoyens et les élus".

 

PUPI  ne prend pas parti,  nous nous permettons malgré tout de donner notre avis sur le FN. Nous estimons que l'élection de Marine Le Pen ferait courir un grave risque à la France.  Pourquoi ? La sortie de l'UE  risquerait de nous entrainer vers des conflits durs voir plus avec  l'Allemagne alors que nous sommes en paix depuis plus de 70 ans. Sur la sortie de l'euro disons seulement que c'est plus facile d'y entrer que d'en sortir (voir liens en note). 

Néanmoins les critiques du FN  et d'autres candidats  sont à prendre très au sérieux. L'UE  est trop soumises aux lobbies des grandes entreprises multinationales  (d'après le Soir , journal belge, 20 000 lobbies sont présents à Bruxelles)

 

A ne pas tenir compte de ces critiques justifiées,la prochaîne, fois il ne faudra pas s'étonner  de voir le FN remporter l'élection. Pour sauver l'Union un influent chroniqueur d'Irish Times (1)  propose d'annuler la dette grecque, de se retirer dans un coin tranquille pour concocter l'abandon de l'euro, d'admettre que l'austérité est une catastrophe  et enfin de démocratiser l'UE. Si certaines de ces propositions sont discutables , elles doivent toutes être discutées. Par exemple sur l'euro, soit  il y aura une politique économique commune, une solidarité économique entre ses membres et son corollaire des contraintes communes (si plusieurs pays doivent donner leur carte de crédit, il est normal qu'ils sachent ce qui va en être fait), soit l'euro fini par éclater, il vaudrait mieux dans ce cas préparer la fin de l'euro. 

 

Demain nous serons en partie fixé sur notre sort pour 5 ans. Pour ma part je souhaiterais des compromis pour réduire le chômage, les inégalités, repenser la démocratie. Pour arriver à des compromis;  la solution,  une cohabitation ? Les différents cas de figure excluant le FN.

 

Francois Escoffier  le 22 avril 2017

 

 

(1) Courrier International , numero spécial sur l'Europe : Europe, la fin ?



Réagir


CAPTCHA