Des émissions qui en valent la peine

 

 

 

"Je n’ai pas l’habitude de faire de la promotion d’émissions télé ou radio, les bonnes sont souvent programmées très tard… Cependant, je voudrais attirer l’attention sur les émissions suivantes : 

1.  sur la chaîne parlementaire LCP, une émission du 02.02.2016 sur les « fanatismes »  avec un film documentaire « au nom du Temple » de Charles Enderlin (on peut le voir sur youtube en cliquant sur Enderlin). 

 

Volontairement ou non, ce film est bien plus qu’un simple récit des événements ou une accumulation de témoignages liés au conflit Israël-Palestine. Ce conflit est désormais, que ce soit du point de vue politique, ou du point de vue militaire, le résultat d’une part d’un fanatisme messianique au cœur du sionisme contemporain comportant une volonté de reconstruire le Temple de Salomon et, d’autre part, une résistance de plus en plus radicale, autour de la Mosquée Al Aqsa de Jérusalem, troisième lieu saint de l'Islam.

Aujourd’hui, certains des dirigeants israéliens sont aussi messianiques que les plus fanatiques des colons sionistes.  Cela peut signifier qu’à terme, Israël risque de s’opposer au monde musulman dans son ensemble. On comprend alors pourquoi les sionistes, et Netanyahou en particulier, veulent préparer, mobiliser et entraîner le monde dans une guerre contre l’Islam. Cela pourrait aussi expliquer pourquoi ces sionistes cherchent ou exploitent l’affaiblissement des pays alentour qui pourraient s’opposer à leur entreprise. A noter également de courtes interventions de Zeev Sternhell, fondateur de « la Paix Maintenant ».

Sur le site de LCP qui avait diffusé ce film se trouvait un débat («  droit de suite ») très éclairant avec Jean-Paul Chagnolaud et Charles Enderlin. Il comporte des témoignages de Yitzhak Rabin assassiné par le juif Igal Amir le 04 novembre 1995 pour bloquer le processus d’Oslo sur la base d’incitations de quelques rabbins extrémistes. 

 

D’autres évolutions se font jour et risquent d’avoir des conséquences désastreuses.  

En Israël des débats crispés existent  sur le droit d’épouser un non-juif et l’interdiction par Netanyahou d’expliquer en cours d’histoire qu’en 1947 la création officielle d’Israël a été vécue par des Palestiniens comme une « catastrophe ».

Aux USA, on constate la montée en puissance de « créationnistes » présentant le récit de la Bible comme un livre d’histoire qui s’impose à tous les travaux scientifiques actuels (cf. « culture monde » de D. Delorme à 11 sur France Culture le 04.02.16).

2. Sur France 2 une série «  ne m’abandonne pas », une émission  « qui sont ces jeunes qui partent faire le djihad » ?  diffusé le mercredi 03 février 2016 à 21h, avec débat à 22h30.

Le débat a réuni, entre autres, Laurence Rossignol, Secrétaire d’Etat à la famille, Dounia Bouzar qui dirige le Centre de prévention contre les dérives sectaires liées à l’Islam et a publié « la vie après Daech » aux éditions de l’Atelier, Hugo Micheron qui a collaboré au livre de Gilles Kepel « Terreur dans l’hexagone »  (Gallimard).

Il en ressort qu’il s’agit d’un phénomène générationnel d’embrigadement, principalement de jeunes de 15-20 ans à 35 ans, qui a commencé depuis longtemps mais a pris des proportions énormes ces dernières années. Le phénomène touche plus de 1800 familles en France, souvent de classes moyennes, pas nécessairement de culture ou de religion musulmane. Les départs sont pour un tiers des jeunes femmes voulant rejoindre un jeune mari, 40% sont des convertis. Daech dispose de rabatteurs « masqués » qui ciblent de manière individualisée les jeunes selon le profil qui est apparu sur internet ou dans d’autres circonstances. 

Les jeunes en quête d’idéal altruiste se voient proposer un modèle de société pure plus authentique que celui qu’ils ont sous les yeux et les révoltent dans leur recherche d’absolu; un modèle auquel ils aspirent, une possibilité, éventuellement en se sacrifiant, de rétablir dans une région, plus de justice. Le dessein de Daech au contraire d’Al Qaida n’est pas seulement religieux, il est clairement politique puisqu’il vise la création d’un Etat sur un territoire; il vise à démanteler les sociétés occidentales et les valeurs qu’elles véhiculent en proposant aux jeunes un modèle pour un monde de demain.

 

Joseph Chantraine, le 06 février 2016.

 



Réagir


CAPTCHA