Le Toujours NON coûte cher à la CGT

 

 

 

Non ce titre n’à rien à voir avec les démêlés de Th Lepaon.

 

Pour quelles raisons « Le TOUJOURS   NON » coûterait  cher à la CGT ? 

 

Aux dernières élections dans l'administration  elle est la seule à avoir perdue des voix. A France Télécom aux élections de novembre 2014, pour la première fois elle est passée derrière la CFDT (la première gagnant 2 points la seconde en perdant 3).

 

Et ce ne sont pas les seuls exemples. 

 

Pour quelles raisons la CGT perd-elle des voix ? Pourquoi devrait t-elle continuer à en perdre? Dans la situation actuelle  cette perte d'influence ne peut pas  s'arrêter, malgré qu’il y ait  eu des luttes positives comme celle des Fonderies du Poitou.

 

Contrairement à ce que pense  un certain nombre de personnes, il n'est pas souhaitable du tout que la CGT perde de plus en plus d'influence.

 

Il est essentiel qu'il y ait au moins deux syndicats forts dans le secteur privé,  afin que le personnel ait le choix (CGT 26,8% et CFDT: 26%).

 

Pourquoi cette lente érosion du capital électoral de la CGT ? 

 

Deux exemples 

En mars 2014 la Sté MSC signe avec STX un contrat portant sur 2 paquebots de croisière. Un accord de compétitivité a été signé préalablement entre la direction et les syndicats CFDT CGC; FO s'est abstenue, la CGT a voté contre; en cas de refus le contrat partait chez les Italiens ou les Coréens. Que comportait cet accord ? La principale mesure prévoit un gel temporaire d'une partie des jours de RTT.

Entre le chômage et des concessions des salariés ont choisi sans hésiter.

 

Autre exemple. Les accords de compétitivité chez Renault signés en mars 2013 par FO (syndicat le plus important, 29% des voix), la CGC et la CFDT, la CGT s'y opposant. Quel était le contenu des accords: augmentation du temps de travail de 5% et gel des salaires en 2013, contre partie pas de fermetures d'usines entre autre.

Ne  serait-il souhaitable dans le futur qu'en contrepartie de ces accords soit instauré en France une cogestion â l'Allemande; sinon en cas de retour sensible aux bénéfices dirigeants et actionnaires se mettront la différence  dans la poche (« Carlos Ghosn  mérite t-il  à un salaire de 10  millions d'euros annuels en 2014 » titre le magazine Capital)

 

Enfin dernier exemple; celui des grands ports maritimes. Il y en a 7 en France 

 

En juin 1992, Pierre Bérégovoy étant premier ministre; promulgation de la première loi depuis 1947 réformant le statut des dockers. Résultat: grève des dockers CGT dans tous les grands ports. 

A Dunkerque; les jeunes dockers s’inquiètent pour leur avenir. Discussion avec la Fédération des Ports et Docks  CGT à Montreuil. Désaccord; conflit violent, création d'un syndicat des dockers, le CNTPA qui rompt avec la CGT. La grande majorité des dockers de Dunkerque y adhère. Depuis en 2013, le CNTPA a adhéré à la CFDT. La stratégie du CNTPA ? Le dialogue social avant la grève, comme chez les dockers belges d'Anvers.

On peut craindre pour la CGT que cette situation se répète dans un autre grand port maritime au prochain grand conflit.

 

Pourquoi cette attitude de la CGT  qui n'accepte que  très rarement des compromis ? 

 

Il y a un espoir: La CGT fait sa révolution culturelle chez Kem One (Le Monde du 23/11/13

Quelque chose est en train de bouger à la CGT. Souvent jugé archaïque, figé dans une pure opposition au patronat, le premier syndicat français s'est au contraire lancé chez Kem One dans une expérience audacieuse et constructive. Le projet n’a pas abouti mais peu importe (1 et 2)

 

François Escoffier le 29 janvier 2015

 

  1. La CGT fait sa révolution culturelle chez Kem One - Le Monde
  2.  
  3. La CGT retire son projet de reprise de Kem One - Chimie

(6 déc. 2013 - Quotidien des Usines : La CGT a décidé de suspendre le plan de continuation du groupe chimique Kem One qu'elle comptait déposer l)

 



Réagir


CAPTCHA