UKRAINE : UN RELAIS, UN TAMPON , UNE ÉPONGE = UN PAYS NEUTRE

UN RELAIS, UN TAMPON , UNE ÉPONGE

= UN PAYS NEUTRE 

 

 

UNE HISTOIRE MOUVEMENTÉE 

 

L'histoire de l'Ukraine est faite de dépeçage et rapiécage. C'est malheureusement , comme l'Arménie, une terre de passage.

Plus grande que la France, l'Urkraine est peuplée de 45 millions d'habitants. Elle est depuis des siècles déchirée entre l'Est et l'Ouest, le nord et le sud. 

Au 14ème siècle, les polonais et les lituaniens combattent les mongols et toute l'Ukraine septentrionale passe sous leur autorité. Plus tard, les cosaques apparaissent, ruthènes orthodoxes, ils refusent l'assimilation aux catholiques polonais. Les tatars ne gardant que la Crimée et le littoral de la  mer noire. 

Vers 1650 la partie orientale de l'Ukraine s'émancipe et devient autonome, les russes commencent à faire leur apparition. Au milieu du 18ème le partage de la Pologne permet à la Russie de récupérer toute l'Ukraine de la rive droite du Dniepr à l'exception  d'une partie contrôlée par ĺ´Autriche. 

Et ces partages continuent jusqu'à nos jours.

 

POURQUOI L'UKRAINE (la partie ouest) VEUT REJOINDRE L'EUROPE

 

A la suite de la description ci-dessus on comprend que les ukrainiens de l'Ouest aient envie de rejoindre l'UE. Ils veulent se protéger contre la Russie. Mais ceux de l'Est craignent de perdre leur identité, à l'exemple des lettoniens: 11% sont d'origine russe, et apatrides depuis l'indépendance. Pour obtenir la citoyenneté lettone, il faut maîtriser le letton. Le russe n'étant pas une langue nationale.

Les ukrainiens, ceux de l'ouest espèrent aussi, sans doute, rejoindre le niveau de vie de leurs voisins, les polonais, qui espèrent eux-mêmes rejoindre un jour ou l'autre le niveau  vie de leur voisin : les allemands. 

 

Et pour quelles raisons, la Pologne, et les états baltes veulent que l'Ukraine rentre de l'Europe ?

Ces pays ont souffert d'être sous le joug soviétique (pacte de Varsovie pour l'un, membre de l'URSS pour les 3 autres). La Pologne estime que l'adhésion de l'Ukraine à l'UE la protégerait davantage des appétits de la Russie, en créant un tampon entre elle et la Russie. Les 4 pays (la Pologne et les 3 pays baltes) espéraient (voeu exaucé) que l'adhésion à l'UE finirait par entraîner une adhésion à l'OTAN.( Pologne en 1999  et les 3 pays baltes en 2004).

 

L'Ukraine coupée en deux politiquement 

(slate.fr: "Ces 10 cartes vont vous aider à comprendre la situation en Ukraine),origine wikimedia

 

LA RUSSIE NE CONNAIT QUE LA FORCE: DOMMAGE ....POUR ELLE

 

Aujourd'hui , à n'employer que la force la Russie joue contre ses intérêts

 

Au moment de l'éclatement de l'URSS, elle aurait pu être plus fine pour construire la CEI (Communauté des Etats Independants) .  Pensez donc, le siège de la CEI a été implanté à ...........Moscou !  La CEI existe toujours, d'autres organisations ont été mises en place: CCEEA, CECE, Union douanière .......... espérons que les russes auront tiré les enseignements de leur échecs avec la CEI, pas sûr.

 

Pour la Crimée, la Russie aurait pu se contenter de demander (les ukrainiens auraient compris ce que signifiait "demander"), la prolongation du bail de la base de Sébastopol, ainsi que la protection des intérêts de la minorité  russe). Les américains ont signé un bail de 99 ans en 1934 pour la base de Guanatanamo. Non, les russes ont choisi leur méthode préférée : l'annexion.

 

Aujourd'hui la Russie pourrait dire à l'Ukraine, nous sommes d'accord pour apporter notre  aide aux conditions du FMI, plutot que de dire " si vous allez avec les occidentaux ne nous ferons plus  aucun cadeau, sur le gaz en particulier (ce serait tout bénéfice pour les russes, car chacun sait que le FMI  a toujours été opposé aux subventions)

 

EVITER L'ECLATEMENT

L'Ukraine cherche à préserver son intégrité, c´est aussi l'intérêt  des occidentaux et même des russes.

 

Un état tampon qui comprend 11%  environ de russophones facilite les liens entre l'Europe et la Russie. Les russes seront toujours enclins à aider l'Ukraine si cette dernière comprend une partie de russophones. 

Toute remise en cause des frontières, est depuis toujours source de conflits pour le présent et l'avenir.

Les russes n'ont rien à gagner à vouloir annexer l'Est de l'Ukraine. La méthode chinoise est préférable: avoir des minorités actives, entreprenantes dans de nombreux pays du monde sert les intérêts de la Chine. Que la Russie veille à la protection des minorités russes est une raison valable. Autant qu'elle ne  s´en serve pas comme prétexte. 

 

QUOI FAIRE ? UN TAMPON UNE EPONGE UN PAYS NEUTRE

.

                                  D'ACCORD POUR L'ASSOCIATION A L'UE , ADHESION ,NON 

 

L'Ukraine sera toujours entre la Russie et l'Europe. 

Elle pourrait être  associée à l'Europe et ASSOCIEE à l'une des unions mis en place par la Russie

Bon nombre de dirigeants ukrainiens ne veulent pas jouer le rôle de tampon, mieux vaut jouer le rôle de tampon que celui d'une proie. Ce qu'elle a été jusqu'à ce jour.

Entre le  tampon et l'éponge, il y a de nombreux points communs. Une éponge s'imbibe  des deux côtés. Elle absorbe ce qui vient des deux côtés. Ce qui est d'autant plus utile quand les nécessités économiques se font sentir. Quoique veuille faire l'Ukraine, elle a besoin, comme nous, du gaz russe, sinon où ira-t-elle le chercher ? L'éponge  peut servir de relais entre les deux côtés dans le plus grand intérêt des trois. Pour qu'elle puisse  profiter de son double environnement, l'éponge doit être NEUTRE, comme la Suisse.Elle a tout à y gagner. il suffit de voir comme chaque côté est prêt à l´accueillir à coups de milliards. Malheureusement pour les russes, ils n'ont pas l'habitude d'accueillir mais de prendre par la force. il serait temps que, dans leur intérêt ils se mettent  à la page.

 

 

LE PIEGE DE L'AIDE DU FMI ET DE L'UE

L'Ukraine demande 35 milliards de dollars au FMI et à ĺUE. Connaissant les conditionss du FMI, de la troika appliquées à la Grèce et les mesures prises en Espagne, au Portugal, on imagine la suite. Manifestations en série.Vladimir Poutine pourra  se frotter les mains . 

A supposer que les conditions soient beaucoup  plus souples pour l'Ukraine, les dirigeants ukrainiens n'étant pas plus vertueux ni moins que les autres, on imagine le résultat. Il faudra de nouveau un plan d'aide.

Le FMI envisage de prêter 18 mrds. Ne pas associer la Russie serait une erreur. La Russie poserait une seule condition:  que le gouvernement ukrainien accepte les conditions de la troika. !!!!! 

 

 

 

Toutes ces raisons devraient nous pousser à refuser  toute adhésion à l'UE, l'association suffirait.  

Envisager l'adhésion , c'est agiter un chiffon rouge devant les russes qui verraient se profiler l'adhésion à l'Otan, ce qui serait inacceptable pour eux. 

Souvenons nous des missiles nucléaires  à Cuba, pointés sur les Etats Unis. Crise qui , pour certains, a mené Etats Unis et URSS au bord de la guerre.

 

                                                                                                         François ESCOFFIER 15 avril 2014

 

 

 

 



Réagir


CAPTCHA